Climate Changers on Tour

 La COP, ça te parle ? Chaque année des centaines de pays (oui, 196 !) se retrouvent pour discuter du ‘hot topic’ : le climat. Cette année, la conférence de l’ONU pour le climat se rapproche, c’est pour novembre à Glasgow.

Et la Belgique, tout comme l’Europe et le reste du monde, va devoir franchir un nouveau cap. Notre pays fait partie des plus gros pollueurs. Il faudrait diviser par 8 les émissions de CO2 par personne chez nous pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Il est temps que la Belgique ne fasse plus partie du problème mais plutôt de la solution ! 

Signe la pétition “Sign for Change”, si toi aussi, tu veux que la Belgique fasse partie de la solution dans la lutte contre la crise climatique.

En bonus, en signant cette pétition, tu peux aussi gagner une place pour notre concert avec blackwave. et Témé Tan le 14 août ! Tu ne les connais pas encore ? Tu dois les découvrir ! Des artistes aussi talentueux qu’engagés dont tu vas encore entendre parler 😉 !

On stage for change

Oui, la lutte pour le climat peut être une fête ! Et le samedi 14 août, Témé Tan et blackwave. viendront nous faire vibrer à la Tricoterie, à Bruxelles !

Envie de faire partie des 400 petit.e.s veinard.e.s qui assisteront à ce concert unique ? Signe la pétition et tu auras peut-être la chance de décrocher 2 places lors de notre tirage au sort.

Sign for change : La Pétition

A l’attention de Mme la ministre fédérale du Climat, Zakia Khattabi
M. le Premier ministre, Alexander De Croo, 
Mme et MM. les ministres régionaux du Climat, Zuhal Demir, Phillippe Henry et Alain Maron,  

La conférence sur le climat de Glasgow (COP 2020) approche à grands pas. Et nous sommes très inquiets, car les faits ne mentent pas. Les 10 % des personnes les plus riches de la planète émettent autant de CO2 que les 90 % restants de la population mondiale. 

Et la Belgique est un très mauvais élève. Pour rester sous les 1,5°C de réchauffement climatique, les Belges devraient diviser en moyenne par 8 leurs émissions de CO2.  

Les populations les moins responsables des émissions de CO2 sont aussi celles qui subissent le plus les conséquences de la crise climatique. Les sécheresses, ouragans, inondations, incendies se multiplient aux quatre coins du monde, détruisant au passage des vies, des cultures, des écosystèmes. En tant que grand pays pollueur, la Belgique doit assumer sa responsabilité historique. Les femmes et les personnes les plus vulnérables et/ou discriminées sont les plus durement touchées. 

Ce que nous attendons de vous ? 

Faites en sorte que la Belgique fasse partie de la solution à la crise climatique, et plus du problème. L’urgence sanitaire nous a montré qu’en tant que pays, nous pouvons faire preuve de solidarité et prendre des mesures drastiques pour nous protéger et protéger les autres. 

Reconnaissez l’urgence climatique et agissez en conséquence. En tant que grand pays pollueur, la Belgique doit assumer sa responsabilité historique. Par solidarité avec les personnes du monde entier qui subissent déjà l’impact de la crise climatique. Et pour les générations futures qui devront subir les conséquences du manque d’action climatique.  

Saisissez cette opportunité à fond. La Belgique peut et doit devenir l’un des moteurs du changement et pousser ses partenaires de l’Union européenne à plus d’ambitions et d’actions concrètes. 

Nos propositions 

Pour diminuer nos propres émissions de CO2 

Favorisez la mobilité douce. Revoyez le système des voitures de société, investissez dans les énergies renouvelables, rejetez les agrocarburants produits à partir de nourriture ou encore privilégiez un circuit alimentaire local et durable.

Interdisez la publicité pour des biens ou services contribuant largement à la crise climatique et à la destruction de la planète, arrêtez les subsides aux secteurs les plus polluants ou mettez en place une taxation carbone progressive.

Prenez en compte, dans tous ses textes de lois et actions climatiques, des discriminations sociales et de genre, et en incluant les personnes discriminées dans le processus de décision.

Pour assumer notre responsabilité historique et internationale 

Adoptez une loi nationale sur le devoir de vigilance des entreprises pour qu’elles aient l’obligation de respecter, où qu’elles soient, la planète et les droits humains.

Réhaussez la contribution de la Belgique en matière de financement climat international pour que notre pays contribue de manière équitable et croissante.

Incluez dans les calculs d’émissions de CO2, les biens de consommation produits à l’étranger mais consommés en Belgique.

Tenez compte des discriminations sociales et de genre dans ses politiques climatiques d’aide humanitaire et de développement.

Les #ClimateChangers

ont déjà signé (entre autres) :

Adelaïde Charlier (@adelaidecha)

Laurie Pazienza (@goodmorninglau)

Chloé Mikolajczak (@greenmonki)

Lotus Li (@lotus__li)

Eline Reynard (@elinerey)

Laura Van De Woestyne (@laurafromthedesert)

Katoo Fournier (@on.a.slow.journey)

Témé Tan – 20h

Témé Tan a le voyage dans le sang – né en République démocratique du Congo, sa famille se partageait entre Bruxelles et Kinshasa – ce qui reflète parfaitement le mode de vie d’un jeune homme moderne, qui peut se sentir chez lui sur chaque continent, imprégné d’un profond respect pour l’ailleurs.

Arrivé en Belgique à l’âge de 6 ans, Témé Tan (Tanguy Haesevoets, pour l’état civil) a grandi à l’écoute des albums de rumba de ses oncles et des cassettes de zouk de ses cousines. En Europe, le hip-hop lui donne le goût des rimes et des fantaisies lexicales. Des héros anglo-saxons (Beastie Boys, Kanye West..) ne lui font pas oublier son continent d’origine, et il apprend la guitare par admiration pour le bluesman malien Ali Farka Touré. Dans les années 2000, sa découverte du troubadour Mathieu Boogaerts lui révèle les vertus du minimalisme et du groove francophone.

La presse, française et belge, a craqué pour les chansons pop acidulées et ensoleillées de ce premier album paru en octobre 2017. Son agenda s’est vite chargé de concerts qu’il donne en solo « parce que ça me permet de voyager où je veux », au propre comme au figuré. La tournée de Témé Tan l’aura emmené aux 4 coins du monde.

Ajoutez à ce parcours fulgurant le prix Musicien de l’année aux D6bels Music Awards, Most Promising New Artist aux Red Bull Elektropedia Awards, le prix Rapsat-Lelièvre au Québec, l’Octave « chanson française » de la Sabam…

Des nouveaux morceaux sont prêts à être partagés avec le public prochainement.

Tu ne connais pas Témé Tan ? Ecoutez-le sur Spotify ou YouTube.

Photo credits: Valentina Riccardi

Blackwave. – 21h15

blackwave. est un duo de hip-hop anversois composé de Jean-Valéry Atohoun et Willem Ardui. Les deux se sont rencontrés par hasard à Bruxelles, après y avoir été eux-mêmes sur scène. Voilà comment blackwave. est né. Ils ont rapidement échangé des idées qui ont abouti à leur premier projet Mic Check (2017).

Le travail acharné porte ses fruits et le groupe a atteint son premier sommet en 2018 avec son single Elusive, une collaboration avec David Ngyah.

Ce même été, le groupe joue sur les grandes scènes de Pukkelpop, Lokerse Feesten et Rock Werchter, entre autres..

Leur premier album tant attendu, ARE WE STILL DREAMING ?, est sorti en 2019.

Aujourd’hui, quatre ans plus tard, le groupe est plus fort que jamais avec son nouveau single ‘recluse’ et le duo est prêt à atteindre de nouveaux sommets.

Tu ne connais pas blackwave.? Ecoute-les sur Spotify ou YouTube.

This was created and maintained with the financial support of the European Union. Its contents are the sole responsibility of and do not necessarily reflect the views of the European Union.